LE LOUP - théâtre

 

EXTRAIT DU TEXTE

Alors petit, j’ai commencé à me demander si j’avais vraiment besoin d’une cachette. Fallait-il une cachette pour se cacher ? Pouvais-je me cacher en plein rien, en plein milieu du rien ?

Peut-être que si je me tiens en plein milieu de l’espace, là où il n’ y a rien pour me dissimuler, je serai caché dans l’évidence.

Alors j’ai commencé à me cacher en plein milieu de nulle part : je me mettais en plein milieu du salon, sur la table, je me mettais sur la télé, je m’asseyais tranquillement sur la chaise, et mes amis se sont mis à ne plus me trouver, je gagnais toutes les parties. Toutes les parties, je les ai gagnées.

C’était très étonnant, alors j’ai commencé à inventer des stratagèmes de plus en plus fous. Et au bout de plusieurs parties, j’ai fini par me retrouver directement à côté de celui qui cherchait. J’attendais qu’il compte, je me mettais juste à côté de lui, il se retournait et là c’était comme si j’étais invisible.
Il se mettait à chercher, moi j’étais là à côté de lui, je le suivais, il allait derrière la porte et je le suivais, il allait derrière le rideau, à la malle, sous le lit, et moi j’étais là avec lui et il ne me voyait plus.

C’était ça « faire avec » ? « Prendre le pli » ?
Est-ce une si bonne idée de partir pour un point C, D, X inconnu ?

SYNOPSIS

Esoé vit seul et isolé, à l’abri des regards et des ragots. Tous les jours, il se promène et cette fois, il décide de ne pas revenir. Il quitte son village, et pénètre dans la forêt. Au contact des éléments, un récit initiatique commence. Son propre destin l’emmène au devant de lui-même. Affairé à survivre, il chasse les démons antérieurs, les viles paroles. Mais de l’autre côté du fleuve, qui l’attend ? Quel est ce reflet, vivant, en rien humain et qui semble être son âme des temps
originels ?

CRÉATION 2020

CONCEPTION : JESSIE CHAPUIS & ROMAIN DARRIEU

INTERPRÉTATION : ROMAIN DARRIEU

ÉCRITURE, MISE EN SCÈNE : JESSIE CHAPUIS

MUSIQUES, DISPOSITIF SONORE : GUILLAUME ALLORY

COSTUME : NATHALIE SAULNIER

 

Co-production : Alphageste, Création en cours - Les ateliers Medicis.

Partenaire : Nouveau Théâtre de Montreuil, Hangar Théâtre (Montpellier)

Soutien: Hangar Théâtre (Montpellier), Département de l'Orne, Mairie de Vimoutiers

TOURNÉE

JUILLET 2020 : NOUVEAU GARE AU THÉÂTRE - VITRY-SUR-SEINE

CHÂTEAU DE L'HORLOGE, ÉCURIE DU CLOS - TICHEVILLE, VIMOUTIERS

24, 25 SEPTEMBRE 2020 : THÉÂTRE DU HANGAR - MONTPELLIER

15 MARS 2020 : PRÉSENTATION PRO AU C3 LE CUBE - DOUVRES-LA-DÉLIVRANDE

28 AOUT 2021 : GAEC D'ILLINS - LUZINAY

16 au 19 SEPTEMBRE 2021 : CHÂTEAU DE L'HORLOGE - TICHEVILLE

DOSSIER DE DIFFUSION

NOTE DE MISE EN SCÈNE

Et pendant que nous nous frayions ce passage dans l’aventure animale, dans l’aventure lupine, notre personnage naissait. Lui aussi, vagabond, en mal de territoire et surgissant.
Quel est cet homme qui décide de tout quitter pour parcourir monts et forêts ? Quel est cet homme dont la marche s’apparente à la fuite ?

Est-ce vraiment une fuite, ou seulement nous-mêmes, laissés sur le bord en pleine visibilité, qui arguons que cet homme qui traverse l’invisible ne peut être qu’un fuyard ?

Depuis le début, nous rêvons d’un projet hors-théâtre, d’un spectacle qui viendrait au public.
Un homme vient, sorti de nulle part, il parle et s’en va.
Cet homme n’est ni attendu, ni captif de la représentation ou du rapport avec le public. Si les réalités de conditions de représentation rendent à l’évidence ce désir utopique, il s’agit bien sûr de construire le leurre de cette envie. (...)
La mise en espace de notre spectacle tend à faire corps avec le lieu et que ce dernier, quel qu’il soit, devienne comme le public : un partenaire. Là où on regarde l’acteur on ne voit pas qu’un acteur on voit à travers lui, au delà. Le spectateur vit en même temps que le personnage une épopée spatiale grâce aux paysages que l’acteur permet de rendre visibles.